Carpe Koi : Tout savoir sur ce poisson

Connues de tous les grands passionnés d’espèces aquatiques, les carpes Koï sont une des plus exotiques espèces de carpes. C’est pourquoi on les retrouve de plus en plus dans les bassins de jardin. Pour en savoir plus sur cette espèce de carpe, prenez quelques minutes pour lire cet article.

Les Origines de la Carpe Koï

Aussi désigné par le nom de carpe d’ornement, la carpe Koï est une des nombreuses variétés de carpes qui existent sur la planète. Cette espèce a été obtenue suite au croisement de deux différents types de carpes asiatiques. Son origine paraît être du Japon, car cette carpe est souvent appelée « carpe Koï du Japon », mais en réalité, elle provient de Chine.

En effet, elle a été importée au Japon pour l’alimentation vers l’an 1000. Elle est ensuite devenue un poisson de valeur fortement élevé par la population japonaise vivant au Japon et dans le monde. C’est ainsi qu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale, on remarqua des élevages de ce poisson sur le continent Européen

Ses caractéristiques physiques

Les carpes Koï mesurent entre 15 à 120 cm. La femelle est généralement plus grosse et plus longue que le mâle. Les jeunes Koï mesurent entre 8 et 10 cm, et évoluent de manière rapide durant les 4 premières années de leur existence. Durant cette période, elles peuvent croître de 16 à 18 cm par année. Les écailles des Koï changent de couleur au fur et à mesure qu’elles croissent.

De nombreuses autres caractéristiques physiques permettent de démarquer la carpe Koï des autres poissons de la même espèce. On peut notamment citer ses « barbillons ». Situées près des lèvres, ces composants du système gustatif permettent à la carpe Koï de savoir sélectionner ses aliments. De même, il est possible de mettre en exergue son ventre est plat.

Son allure

La carpe Koï a une allure vive et agile. Les barbillons de ce poisson lui permettent de détecter une nourriture qui est au fond du bassin. En effet, la carpe Koï se nourrit spécialement de vers, de plantes aussi, et des graines. La carpe Koï est un poisson curieux. Elle permet à ses observateurs de l’approcher et de la caresser pendant qu’elle se nourrit.

Il vous suffit de prendre l’habitude de lui servir à manger à des moments précis. Par ailleurs, ce poisson pacificateur et très sociable vit très bien avec des poissons herbivores, principalement les poissons rouges. En outre, les carpes Koï sont connues pour le grand appétit qu’elles possèdent.

Comment entretenir une Carpe Koï ?

La carpe Koï vit entre 18 et 20 ans, en général, mais certains individus parmi ces poissons ont déjà atteint l’âge de 70 ans. Une carpe qui a atteint cet âge adulte, a besoin d’une quantité d’un mètre cube d’eau afin de se développer dans des conditions convenables.

Par conséquent, ces carpes doivent être disposées en extérieur dans un bassin, qui contient du sable au fond, car elles aiment parcourir et fouiller le sable en cherchant de la nourriture, grâce à leurs barbillons. Quand elle vit en extérieur, la carpe Koï ressent les changements de température. C’est pourquoi pendant les beaux jours par exemple, quand il fait chaud, il est constaté qu’elle consomme beaucoup plus d’aliments qu’en temps froid.

Entretien Bambou : Comment en prendre soin ?

Le bambou est une plante merveilleuse et élégante qui peut être utilisée pour embellir un paysage. Il s’agit d’une plante qui peut survivre dans de nombreux types de climats, pourvu que vous lui apportiez les soins nécessaires. Il existe des centaines d’espèces parmi lesquels vous retrouverez certaines qui peuvent être cultivées en intérieur. Découvrez dans cet article, des astuces pour prendre convenablement soin de votre bambou, notamment votre bambou en pot.

L’Arrosage du bambou

Si vos bambous sont prévus pour être en pots, alors arrosez à la plantation, en été et en hiver. En été, il est impératif pour vous d’arroser copieusement votre bambou au moins 1 à 2 fois par semaine. Vous ne devez donc pas laisser la terre s’assécher pendant longtemps entre 2 arrosages. Votre bambou a besoin d’eau pour assurer un bon développement de ses rhizomes.

Pour une culture en pots, lorsque vous êtes en hiver, veillez également à arroser abondamment dès que la terre est sèche. Lorsqu’elles sont assoiffées, les feuilles de votre bambou commenceront à s’enrouler. Dans cette même période, utilisez soit un voile d’hivernage soit un voile de paillage pour protéger votre bambou du froid.

Lorsqu’il est dans l’eau, changez cette eau régulièrement, environ 1 à 2 fois par mois. Cela permet à votre bambou de regagner de la matière organique lorsque l’eau est sale et dépourvue de matières nourrissantes. Ainsi, votre bambou fera lui-même ses réserves afin de permettre la sortie des pousses l’année suivante.

La Taille du bambou

L’entretien du bambou est également requis au niveau de sa taille. Vous pouvez, en toute tranquillité tailler votre bambou au niveau souhaité. Vos bambous auront toujours une belle tenue, et même, le soin de la taille fera densifier votre plante. La taille du bambou est indispensable, car elle est la pièce maîtresse qui servira à former des haies afin de préserver sa hauteur et sa beauté.

En hiver, prenez l’habitude de couper au fur et à mesure les feuilles fanées et les tiges qui ont dépéri au cours de l’année. De même, coupez les tiges qui sont desséchées et celles qui sont dépourvues de feuilles. De même, pensez également à couper les bambous qui n’ont plus d’éclat et ceux qui sont mal constitués ainsi que ceux qui ont atteint 3 ou 4 ans d’âge.

Les tiges suffisamment dures pour exploitation doivent aussi être coupées pour le soin de votre bambou. Le bambou étant très résistant et dur, servez-vous d’une hache ou d’une scie pour couper ses tiges. Une autre astuce pour prendre soin de votre bambou est de faucher les bambous nains au ras du sol dès la sortie de l’hiver, en mars. Cela permet qu’ils repoussent plus beaux et plus fournis.

La fertilisation du bambou

Vous pouvez apporter une fumure d’entretien, en septembre et en février, à votre bambou. Les engrais sont importants pour le bambou, surtout lorsque c’est un bambou en pots que vous avez. Le critère primaire d’un meilleur engrais est qu’il doit être riche en azote.

Optez pour un engrais de bambou ou simplement un engrais de gazon. Donnez de l’engrais de bambou au début du printemps et éventuellement, renouvelez au bout de 5 à 6 semaines. Pour conserver l’humidité en été, le paillage est nécessaire. En outre, cette méthode permet de limiter la pousse des mauvaises herbes autour de votre plante.

 

Érable du Japon : Tout savoir sur cet arbre

Parmi les espèces végétales qui embellissent le mieux nos cadres de vie, il y’a l’érable du Japon. Cet arbre qui fait partie des plantes multicolores idéales pour jardins, terrasses ou balcons, possède des vertus décoratives indéniables. Dans cet article, découvrez tout ce qu’il faut savoir d’important à propos de cet arbre exotique.

Présentation de l’érable du Japon

L’érable du Japon existe essentiellement sous deux formes à savoir : l’Acer Japonicum Thunb et l’Acer Palmatum Thunb. La première qui est l’Acer japonicum Thunb est relativement rare en culture. Quant à la seconde, l’Acer palmatum thunb, elle est plus populaire et plus facile à croiser.

Cette dernière est plus répandue grâce à ses nombreuses variétés. Cette plante est d’origine asiatique. Elle a des feuilles caduques et une taille variant entre 4 et 10 m selon la variété. L’érable du Japon existe sous plusieurs couleurs et est très facile à cultiver.

Les différentes variétés de l’érable du Japon

Les différentes variétés d’érable du Japon sont :

  • L’Acer Japonicum Shaina : C’est un petit arbre caduc au port étalé qui change de couleur selon la saison. Il devient rouge pourpre au printemps, rouge à reflets brun et violet en été et rouge vif en automne. Au printemps, sa floraison est discrète avec des fleurs rougeâtres en grappes.
  • L’Acer Palmatum Orange Dream : Avec son feuillage découpé et gracieux, il est rustique. Il est jaune-orange clair et orange vif parfois teinté de rose. Au printemps, ses fleurs rougeâtres se regroupent en petits bouquets.
  • L’Acer Palmatum Deshojo : Il a un feuillage rouge vermeille au printemps qui devient vert en été et rouge-orangé à l’automne. Sa forme est très décorative, avec un port très étalé.
  • L’Erable Palmé : C’est un arbuste de couleur rouge à l’automne.
  • L’Acer Palmatum Butterfly : Il a un feuillage touffu en forme de dents de scie. Il est de couleur verte marginée de rose et de blanc. En automne, il devient jaune marginé de rouge.

Comment planter l’érable du Japon ?

Pour la plantation de l’érable, il faut de préférence choisir un terrain acide à l’ombre ou à mi ombre. Il faut surtout éviter un terrain calcaire et un espace trop ventilé pour cet arbre. Il doit être dans un endroit frais et perméable, car il est sensible au froid lorsqu’il se retrouve dans un sol. En ce qui concerne sa saison de plantation, il est préférable de le planter en automne.

Pour le mettre en terre, il faudra creuser un trou plus large que profond, car ses racines se développent plus en horizontale qu’en verticale. Ensuite, placez la motte de telle sorte qu’elle soit au même niveau que le sol, puis mettre du terreau pour combler le trou. C’est après cela que vous allez battre légèrement le sol et l’arroser.

Comment entretenir cet arbre ?

L’entretien de l’érable du Japon ne se fait pas de la même manière que celui des autres arbres. En effet, il ne faut pas le tailler, car son port fait partie de ses atouts principaux. De même, pour son arrosage, il faut éviter de mouiller son feuillage afin d’empêcher le soleil de le bruler. Par contre, il est recommandé de bien l’arroser, et ceci, aussi bien en temps sec qu’en temps chaud.